COMPTE RENDU DU FESTIVAL

Le Festival calisto-235 NOMADE, arts en liberté s’est déroulé les 26 et 27 novembre à Saint Lambert des Bois (78).

Le Manoir de Sauvegrain, dont toute l’équipe est menée vers l’excellence par Sylvie et Jean-François Anglars, idéalement situé aux portes du Parc Naturel Régional de la Haute Vallée de Chevreuse, fut le cadre des deux concerts de ce Festival éclair qui laissera néanmoins une impression durable à ses participants, tant artistes que spectateurs.

 

La salle des séminaires et des petits-déjeuners de l’hôtel, transformée pour deux jours en salle de concert a accueilli le samedi soir le récital EAUX FORTES. Caroline FAUCHET au piano et Catherine Renée LEBOULEUX, récitante, ont porté ce récital, donné le 5 novembre dernier à La Batterie à Guyancourt, avec autant de fougue que de sensibilité. Caroline Fauchet a montré encore une fois l’élégance de son jeu, alliée à beaucoup d’ampleur et de maîtrise technique. Son interprétation d’Ondine de Maurice Ravel, extrait du Gaspard de la Nuit, a été fort remarquée. Outre Ravel, Chopin, Debussy et Liszt alternaient avec des textes de Bosco, Char et Camus, dit par Catherine Renée LEBOULEUX dont la voix a su faire émerger l’émotion violente quoique contenue du texte ultime d’Albert Camus, cette toute fin paroxystique du Premier homme, resté à l’état de manuscrit et retrouvé dans la sacoche de Camus qu’il portait avec lui quand il fut happé par ce terrible accident de la route qui lui coûta la vie.

Le concert du dimanche permit de découvrir IRÉ et ses complices Charlie DALIN (percussions et création sonore) et Geoffroy « Jeff » TEKEYAN (basse) dans leur programme TERRE INTEGRE. La jeune auteur-compositeur bulgare a enflammé et fait vibrer la salle. IRé chante, danse, s’accompagne avec le même talent plein de brio et de poésie, à la guitare et au piano. Sa voix caresse tous les registres, de la puissance rauque à la sensualité cristalline. Elle nous entraîne dans un univers poétique de légende et de grands espaces. Charlie Dalin invente autour d’elle un décor vaste et sonore qui crée des images intérieures, des atmosphères irréelles et prégnantes.

Tous les artistes se sont retrouvés, le samedi soir, entourés de l’équipe du Festival et des spectateurs qui avaient pu trouver place à La Terrasse de Sauvegrain qui affichait complet pour ce soir de festivités. Tous ont pu savourer l’alliance, une fois de plus réussie, de la musique et de la gastronomie. La table de La Terrasse de Sauvegrain reste une étape incontournable grâce à cette inimitable inventivité gustative mise en valeur par l’originalité de ses présentations. La petite crème brûlée de foie gras de canard aux fruits secs reste le joyau de la carte où tout est à déguster dans une ambiance chaleureuse et détendue.

Le Festival calisto-235 NOMADE, arts en liberté, un festival à dimension humaine à suivre avec attachement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s