Come BACH en écho du Festival 2012 : reprise le dimanche 30 juin 2013 à Saint Forget (78, égliseSaint Férréol)

Ritorno ad ascoltare Bach – ritorno / ad odorare la terra del giardino – / ritorno a pensare poesie e romanzi – ritorno / al silenzio che fa di un piovoso mattino / l’inizio del mondo di domani… (Retour à Jean-Sébastien Bach – retour à l’odeur de la terre du jardin retour aux poèmes et aux romans – retour au silence qui fait d’un pluvieux matin l’aube du monde de demain) – Pier Paolo Pasolini, Sonnet  107 in L’hobby del sonetto

IMG_2798

Catherine Renée LEBOULEUX a imaginé à partir des sonnets de Pasolini la suite d’une histoire commencée en 2008 avec « Poètes en cercle » : comment vivre en poète « voyant », confronté à une réalité prégnante, quand le monde vrai côtoie la lumière, parle à une nature apaisante – quoique indifférente à nos maux dans sa beauté implacable et irréversible, mais si réconfortante – s’arrache à l’immanence pour côtoyer les ciels, mais célèbre Dyonisos fouillant la terre à mains nues, la terra del giardino, pour en extraire le sel, la vie, la force de continuer jour après jour de défendre en chantant ce monde qui se dérobe aux sens émoussés par les grisailles, les amertumes, les indifférences, les violences quotidiennes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Quatre périodes récitées réparties en « saisons » ponctuent un récital d’oeuvres pour violon de Bach, dont la partita en ré mineur qui culmine au milieu du programme avec sa chaconne déchirée et sublime qu’interprète Ann-Estelle MEDOUZE, supersoliste de l’Orchestre National d’Ile de France avec un talent décuplé par la sobriété ample de son jeu.

P1070100

Pour donner vie à cette séquence de la vie d’un poète, Catherine Renée a demandé au percussionniste Charlie DALIN d’habiller le récital d’effets sonores et d’ambiances issues de son univers trip-ethno-pop qu’il explore depuis plusieurs saisons avec l’auteur-compositeur-interprète IRé.

A écouter le :

Dimanche 30 juin 2013, 18h00,  à l’église Saint Férréol de Saint Forget (78), route de Dampierre, RD 58),

Pour s’y rendre :

  • En voiture, en suivant Chevreuse, direction de Dampierre (RD 58)
  • En transport en commun (pour les marcheurs) : RER B terminus Saint Rémy Lès Chevreuse, puis Baladobus (arrêt Dampierre et revenir en marchant vers Saint Forget, en longeant le mur d’enceinte du château – si vous êtes diplomate, négociez avec le Baladobus de vous déposer devant l’église… si c’est possible : http://www.parc-naturel-chevreuse.fr/baladobus-vallee-de-chevreuse.html)

Programme :

Sonate n°3 en do majeur : Adagio, Fugue, Largo, Allegro assai / Partita n°2 en ré mineur : Allemande, Courante, Sarabande, Gigue, Chaconne / Sonate n°1 en sol mineur : Adagio, Presto / Partira n°3 en mi majeur : Prélude

AfficheComeBachStForget

Reprise de Come BACH avec Ann-Estelle MEDOUZE, supersoliste de l’Orchestre national d’Ile de France

AfficheComeBachStForget

 

CrowdFunding

Edouard Ferlet : le pianiste aux semelles de feu (Festival Jazz à Saint Germain des Prés)

Compte-rendu du concert « Think Bach, métamorphose », Edouard Ferlet, lundi 27 mai 2013/Amphithéâtre Richelieu, Université Paris-Sorbonne (13e Festival Jazz à Saint Germain des Prés)

Avec ses chaussures rouges et sa vêture noire, on s’attendrait à le voir jouer les Mephisto-valses de Liszt. Il se glisse au piano et commence par marteler le clavier laissant fuser quelques notes qui se démultiplient pour finir par submerger totalement l’espace sonore et laisser place aux motifs d’un Bach non pas revisité mais déconstruit pour n’en laisser qu’une trame obsessionnelle qui nous guide à travers l’univers envoûtant d’Edouard Ferlet, inspiré, profil à peine éclairé par une mince guirlande de lumière qui illumine le clavier.

Edouard Ferlet fait corps avec son piano qu’il transforme en vaisseau résonnant pour cette traversée musicale. Il tire parti de toutes les possibilités de l’instrument allant chercher jusque dans les cordes qu’il frotte, pince, frappe avec des mailloches, sonorités insolites et dédoublement du clavier. Il semble parfois que l’instrument soit accompagné d’un piano-forte romantique ou d’un clavecin baroque. Le bois de l’instrument est sollicité lui aussi et se métamorphose, sous les gestes du musicien, en monstre bienveillant qu’on aurait réveillé de quelque songe séculaire.

« Think Bach, métamorphose » est bien réellement un Bach repensé dans toute la modernité d’une recherche alliant sonorités nouvelles et héritage d’un passé à redécouvrir sans le trahir ni le travestir.

Le concert est souligné par la création visuelle du collectif Scale (Joachim Olaya, Vincent Boudier) qui métamorphose le tableau de Dagnan-Bouveret (1894) ornant l’amphithéâtre Richelieu et qui semble, sous l’effet conjugué de l’animation graphique et de la musique, prendre vie et nous entraîner, à la suite d’Edouard Ferlet dans une ronde trépidante aux frontières du réel.

Catherine Renée LEBOULEUX

2013-05-27 21.59.16

CD : Think Bach/Edouard Ferlet, piano, compositions/production Mélisse/mars 2012

http://www.melisse.fr / http://www.ferlet.com

Voir l’album photo : cliquer ICI

CrowdFunding

Déambulation souvenir dans l’édition 2012 du Festival « NOMADE, musiques en liberté »

L’édition 2012 du Festival calisto-235 « NOMADE, musique en liberté » s’est achevée le soir du dimanche 25 novembre, sur le flou vespéral étreignant de sa pénombre la silhouette trapue, serrée sur ses meulières, du Manoir de Sauvegrain. Les faisceaux lumineux l’éclairant dans la nuit partaient doucement vers le ciel pendant que nous avions encore en tête les arpèges brillants et juvéniles de Caroline FAUCHET et Stephen BINET qui venaient de croiser leur talent dans un Duo de piano classique et jazz clôturant ces trois jours de rencontres musicales éclectiques.

StephenCaroline(2)CopyrightOlivierPrieur StephenCaroline(3)CopyrightOlivierPrieur

Quelles images retenir ?…

L’alignement rutilant des chaises de velours cramoisi prêtées par la mairie de Saint Lambert ?

cropped-2012-11-25-12-34-16.jpg

Le panama lunaire de Jeff ANGLARS ?

La contrebasse de Gilles MICHEL dressée comme un hauban, dans la déferlante festive d’un Brassens en liberté rutilant comme un gâteau d’anniversaire ?

2012-11-23 22.58.39

Les guitares complices d’Henri SÉRÉ et Michel GHUZEL ? La bonne humeur communicative de Franck MENOU ? Fabien DROUET, toujours souriant, heureux d’être là, en phase rythmique avec la salle, qui avait commencé sa soirée par un dîner de rêve à LA TERRASSE DE SAUVEGRAIN ?

2012-11-23 20.19.562012-11-23 20.19.462012-11-23 21.19.36

La plume fichée dans la chevelure folle de Charlie DALIN, sifflant tel un grand oiseau planant virtuose dans l’air chaud d’un désert africain ?

IReCopyrightOlivierPrieur

La voix maladroite des enfants dans le micro tendu par IRé ?

Jeff TEKEYAN et sa contrebasse courant ce samedi de concerts en concerts, mais disponible et chaleureux ?

La grande vague de Bach ‘Round Midnight, composition inspirée d’IRé faisant tout à coup disparaître les murs de la salle des séminaires de l’hôtel ?

Le swing susurré du Baiser non terminé célébrant le mariage improbable de la voix de Catherine Renée LEBOULEUX et des percussions inventives de Charlie DALIN ?

Le père Michel venant saluer les artistes avant leur concert ?

La somptueuse Chaconne de la partita en ré mineur de Jean-Sébastien Bach, interprétée par Ann-Estelle MEDOUZE, violoniste supersoliste de l’Orchestre national d’Ile de France ? La salle craquant sous l’émotion ? Assurément le sommet de ce Festival… !

Copie de EnsembleCopyrightOlivierPrieur

Les auditeurs debout, ovationnant malgré l’heure tardive, malgré la nuit, malgré le froid dehors, les trois artistes complices d’un audacieux pari ?

Il faudra se souvenir d’Ann-Estelle MEDOUZE, Charlie DALIN, Catherine Renée LEBOULEUX tissant Bach et Pasolini sur un fond sonore âpre et scandé. Il se fit écrin aux deux géants dont les larges accents caressaient furieusement les voûtes de la petite église de Saint Lambert des Bois qui s’embrasa d’une lumière inhabituelle, trop vive probablement mais bien faite pour ce coin de Vallée où reste l’ombre des Solitaires, elles aussi âpres, elles aussi frémissantes de convictions passionnées.

Il reste à cette heure les bouquets amaigris mais encore frais composés par Pollen fleurs dont les pétales roses et bleus se dressent incertains d’avoir vécu cela eux aussi… et la grande carcasse noire et sage du Pleyel de Grégori Tabur attendant de rutiler à nouveau sous d’autres doigts, dans d’autres lieux

Merci à Saint Lambert, la mairie, les enseignants, de nous avoir secondés et accueillis, merci aux enfants des écoles d’être revenus nous écouter.

Et remercions pour finir Sylvie et Jean-François ANGLARS, partenaires talentueux et attentifs, qui comme chaque année depuis le lancement du Festival – vous-souvenez-vous du Dîner autour de la Sylphide ce 15 décembre 2007, si réussi – Sylvie et Jeff qui nous accompagnent, avec les maisons SAUVEGRAIN, sur cette ligne de fuite nomade sur laquelle se construit, saison après saison, le projet artistique de calisto-235.

Rendez-vous  en 2013 pour une prochaine édition de NOMADE, musiques en liberté avec SHADOWS OF GOLD, jardins extraordinaires les 22,23, 24 novembre

Stéphane Colinet, président de calisto-235 et du Festival, remercie les adhérents et tout particulièrement les donateurs et bienfaiteurs, l’équipe des bénévoles, les partenaires du Festival sans lesquels une telle entreprise ne peut aboutir.

PartenairesFestival

Avec le soutien financier de la municipalité de Saint Lambert des Bois

LogoStLambert

et des commerçants de la Vallée de Chevreuse

Partenaires2012

Coup d’envoi du Festival : c’est demain !!!

Image

A ne pas rater ce samedi à l’église de Saint Lambert des Bois : le concert performance proposé par « NOMADE, musiques en liberté »

Des oeuvres lumineuses de BACH, jouées par Ann-Estelle Médouze, violoniste supersoliste de l’Orchestre national d’Ile de France…

Les percussions africaines électrisant l’espace sonore créé par Charlie Dalin

Le swing envoûtant des textes de Catherine Renée Lebouleux

Une histoire d’amour mordoré crépitant dans les sonnets de Pier Paolo Pasolini

SAMEDI 24 NOVEMBRE, 21H30, église de Saint Lambert des Bois

Tarifs : 20€, 15€, 10€ 

Réservations : 09.72.97.47.04 / 06.85.27.95.01 / calisto-235@orange.fr

27 oct. 2012 – Trois portraits pour une rencontre – Bach / Pasolini…

Ann-Estelle MEDOUZE (violoniste supersoliste de l’Orchestre national d’Ile de France) et Charlie DALIN (percussionniste et créateur sonore)  pendant une répétition de Come BACH (création le samedi 24 nov. 2012, 21h30, église de Saint Lambert des Bois – 78470 – Réservations : calisto-235@orange.fr / 09.72.97.47.04 / 06.85.27.95.01)